Communiqué du groupe :

- Suite à un regroupement, un nouveau forum météorologique verra le jour en septembre 2019. Pour mieux l’aborder, ce nouveau site web répondra en particulier aux besoins scientifiques, universitaires, spécialistes, et aux passionnés qui seront enregistrés.

- Par ailleurs les événements proposés dans ce forum seront nombreux et variés : discussions (modérateurs indépendants), prévisions, conférences, événements, cartographies numériques des nivôse, stations météorologiques, capteurs de radioactivité et de pollution, photos, vidéos, et autres domaines…

- Nous tenons à préciser que nos relevés sont issus uniquement par des capteurs « et/ou » transmetteurs professionnels appartenant au groupe.

- Futurs noms de domaine déposé à l’INPI.

- CNIL en cours.

 

Responsable département Europe base Suisse.

Roderich Piguet-Layet

Aller au contenu
Groupe Localsat - Nous avons un temps d'avance

Messages recommandés

Bonjour Josélito,

Bravo ! Vos recherches sont vraiment exemplaires et je suis de très près vos températures, je voudrais savoir si des investigations sont cours dans le Massif Vosgien.

Cordialement

Baptiste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Baptiste,

Je fais des investigations sur trois combes,  sur les trois à ce jour, 1 seule combe mérite mon attention.

Je remercie ‘Naya82’ de m’avoir donné des informations sur cet endroit.

Josélito

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Il existe beaucoup de combes dans le massif des Vosges, toutes ne sont pas des trous à air froid, rien de comparable avec le massif Jurassien. Il existe bien de tourbières, malheureusement, la plupart du temps elles sont dans des endroits sans reliefs et par déduction non représentatives.

J’attends avec une certaine impatience, les relevés des taf Vosgiens.

Bon week-end

 

Kelyna

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Baptiste,

Je fais des investigations sur trois combes,  sur les trois à ce jour, 1 seule combe mérite mon attention.

Je remercie ‘Naya82’ de m’avoir donné des informations sur cet endroit.

Josélito

Bonjour,

Pouvez-vous nous donner le nom parmi les trois !

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pouvez-vous nous donner le nom parmi les trois !

Merci

Bonjour Anastasia,

Cette combe s'appelle le 'le Beillard' activation le 1 novembre.

 

Josélito

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anastasia,

Cette combe s'appelle le 'le Beillard' activation le 1 novembre.

 

Josélito

Sonde dans la tourbière anciennement exploitée ?

J'y pense car j'ai toujours rêvé de mesurer les inversions dans des dépressions d'origine humaine (mines à ciel ouvert notamment).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sonde dans la tourbière anciennement exploitée ?

J'y pense car j'ai toujours rêvé de mesurer les inversions dans des dépressions d'origine humaine (mines à ciel ouvert notamment).

Bonsoir,

Une autre dans le département de l'Yonne est en cours d'investigation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Les trous à froid des Vosges, sont beaucoup moins froid que celles du Jura, j'en suis certain ! Pouvez-vous m'expliquer les raison ? Car je ne trouve pas de différence avec le Jura Souabe qui est beaucoup plus froid.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les trous à froid des Vosges sont beaucoup moins froids que ceux du Jura, j'en suis certain ! Pouvez-vous m'expliquer les raisons ? Car je ne trouve pas de différence avec le Jura Souabe qui est beaucoup plus froid.

 

Bonjour,

 

Mais c'est dû simplement à la géologie !

 

Le massif jurassien dans sa totalité (franco-helvétique et allemand) est un massif calcaire. C'est riche en formes de relief répondant à la dissolution du calcaire (relief karstique). Cette dissolution est à l'origine d'effondrements de terrain qui donnent des dépressions fermées (dolines etc), c'est-à-dire pourvues d'un espace clos. L'air froid qui s'écoule vers le fond de la dépression, c'est-à-dire vers le bas de cet espace clos, va donc se trouver piégé à cet endroit, comme une bille au fond d'un bol.

 

Le massif vosgien est un massif cristallin (granit etc), d'où cette absence de dépressions fermées. Dans chaque cas on trouve une ouverture et par conséquent une absence d'espace clos*. L'air froid qui s'écoule vers le fond de la dépression ne va pas se trouver piégé, étant donné qu'il n'y a pas d'espace clos. Par conséquent, tôt ou tard il finira par sortir de la dépression par son ouverture. On se contente ici de cirques glaciaires et d'auges granitiques, résultat de l'érosion et non de la dissolution.

 

(*) Une petite nuance toutefois : un surcreusement glaciaire, un bourrelet morainique peuvent dessiner un espace clos ; cependant ce n'est jamais bien profond. 

 

Marc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A ma très grande surprise la combe 'le Beillard' est loin d'être négligeable, je la trouve réactive. Va t-elle nous réserver d'autres surprises ?

Marc, tu as du répondant comme pour la combe de 'la Cailleuse' tes explications sont au top !

 

Bonne journée à toutes et tous

 

Baptiste 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A ma très grande surprise la combe 'le Beillard' est loin d'être négligeable, je la trouve réactive. Va t-elle nous réserver d'autres surprises ?

Marc, tu as du répondant comme pour la combe de 'la Cailleuse' tes explications sont au top !

 

Bonne journée à toutes et tous

 

Baptiste 

Bonjour,

Bof ! Tu trouves ? Comme le Morvan, cette combe fait triste mine en comparaison avec le Jura.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à vous deux,

 

Inutile de persister, cette combe n'a pas de rendu.

 

Je suis d'accord !

 

Avant de jeter le bébé avec l'eau du bain, il faudrait peut-être s'assurer que les relevés thermiques concernant le Beillard proviennent bien de la tourbière du Beillard (autrement dit : tourbière de la Morte-Femme). Cette tourbière se trouve au lieu-dit le Ronfaing, situé au fond du bassin du Beillard entre le Costet Beillard et Bas-Beillard. Il s'agit d'une réserve biologique domaniale. 

 

Lors de la dernière glaciation* ce bassin fut occupé par un immense lac glaciaire (9km de long) piégeant les eaux de fonte et les sédiments en provenance de plusieurs glaciers convergents (paléo-lac du Beillard). Ce lac était dû à un glacier remontant la vallée de la Cleurie à contre-sens. Ce dernier faisait donc obstacle au libre écoulement des eaux vers le sud-ouest, les détournant de la vallée et les faisant s'échapper en direction du nord par un déversoir (col de Rechaucourt).

 

Plus tard, après la disparition des glaciers, le lac disparut lui aussi suite au démantèlement partiel du barrage morainique établi en travers de la Cleurie en aval mais aussi des moraines diverses qui en occupaient le fond ici ou là. L'espace plat du Ronfaing, bordé par des montagnes au nord et au sud et limité en amont comme en aval par les hauteurs de moraines subsistantes, était donc libre pour l'installation d'une immense tourbière.

 

Ceci dit, compte tenu de la configuration des lieux je serais très surpris s'il ne s'agissait pas d'un trou à froid.

 

(*) voir : "Sur les traces des glaciers vosgiens", par Jean-Claude Flageollet, CNRS EDITIONS, 2002, 212 pages.

 

Marc    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Le transmetteur est positionné à cet endroit et je suis au regret de vous signaler que moi-même je suis très déçu.

Nous pensons retirer le transmetteur actuel et la remplacer par une sonde ‘data-logger’.

 

Josélito

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le transmetteur est positionné à cet endroit et je suis au regret de vous signaler que moi-même je suis très déçu. Nous pensons retirer le transmetteur actuel et le remplacer par une sonde ‘data-logger’.

 

Bonjour Josélito,

 

Pour moi ces relevés du Beillard sont aussi décevants que ne le furent en leur temps ceux de Petite et Vieille Landoz dans le massif jurassien. Dans le fonctionnement météo du Beillard il y a, de la même façon que pour Petite et Vieille Landoz, quelque chose que je ne comprends pas.

 

En plus tes relevés ne correspondent pas avec ce que j'avais ressenti dans cette tourbière lors de mes premières visites, début des années 1980. Quelquefois ce fut en hiver le soir par beau temps avec de la neige au sol ; dans ce cas, c'était en général après un crochet faisant suite à une journée de ski.

 

C'est à dessein qu'ultérieurement (milieu des années 1980) j'ai installé au Beillard en deux endroits différents ("hochmoor ouest" et "hochmoor sud") deux thermomètres min-max à mercure (thermomètres de Six). Quelques résultats sont déjà indiqués sur ce forum. Notamment les -25,6°C de température la plus basse relevés au "hochmoor ouest" lors de l'hiver 1986-1987 ; le même hiver il ne fut relevé "que" -24,9°C au "hochmoor sud".  

 

Pour montrer comment c'est à la tourbière du Beillard, je pense replonger dans mes diapositives anciennes et en montrer quelques-unes sur ce topic.

 

Marc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Josélito,

 

Pour moi ces relevés du Beillard sont aussi décevants que ne le furent en leur temps ceux de Petite et Vieille Landoz dans le massif jurassien. Dans le fonctionnement météo du Beillard il y a, de la même façon que pour Petite et Vieille Landoz, quelque chose que je ne comprends pas.

 

Bonjour,

Je connais bien la petite et vieille Landoz et je n’ai jamais trouvé cette combe excessivement froide et pourtant elle a de quoi ! Peut-être l’orientation ou la nature du terrain ? Marc, as-tu visité cet endroit ? Elle est beaucoup moins ténébreuse que la combe Noire et je la trouve plus verdoyante.

Ah oui, j’allais oublier, personne ne mentionne que la petite et vieille Landoz et toujours sous l’emprise du vent été comme hiver.

 

Charles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

En réfléchissant un peu Charles précise que le vent est omniprésent dans la combe de la Landoz, voici une raison pour que ce taf ne réagisse pas correctement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1) Je connais bien la petite et vieille Landoz et je n’ai jamais trouvé cette combe excessivement froide. Et pourtant, elle a de quoi ! Peut-être l’orientation ou la nature du terrain ? Ah oui, j’allais oublier : personne ne mentionne que la petite et vieille Landoz est toujours sous l’emprise du vent été comme hiver.

 

2) Marc, as-tu visité cet endroit ? Elle est beaucoup moins ténébreuse que la combe Noire et je la trouve plus verdoyante.

 

 

Bonjour,

 

1) Il y a quelques années, après avoir examiné une carte topographique, je pensais que Petite et Vieille Landoz serait un terrible trou à froid. Et puis les relevés successifs de Josélito sur le forum d'IC (topic "Les trous à froid en France") montrèrent exactement le contraire, illustrant l'un après l'autre cette incapacité de produire de relativement basses températures minimales nocturnes. Là-dessus des hypothèses furent émises : position et orientation de la combe, sensibilité au vent, présence d'avens etc. Eh bien, Josélito, je crois qu'on a la réponse. Un vent permanent affecte Petite et Vieille Landoz ! Maintenant, quelle en serait la cause ? Mystère ! 

 

2) De retour du Midi, nous avons fait un crochet par Combe Noire le 25 mai 2015. Certes c'est sinistre. Mais que ça a du caractère ! Notre visite a été commentée ailleurs sur ce forum. Sur place, je n'ai même pas pensé à Petite et Vieille Landoz, pourtant située non loin de là de l'autre côté de Mouthe. De toute façon ce soir-là nous étions tellement pressés par le temps que, si j'y avais pensé, nous n'aurions pas pu faire un détour supplémentaire pour découvrir Petite et Vieille Landoz.

 

Marc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Charles à raison cette combe est très aérée avec continuellement du vent et je n’en connais pas la raison. J’ai remarqué à de nombreuses reprises lors des gros vents à sa périphérie, le vent diminué à l’intérieur de ce taf.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×